Deux affaires tragiques rappellent l’importance des règles générales de sécurité en matière de gestion de l’arme de service.

Il y a 3 ans une gendarme tuait un automobiliste dans le sud de la France. Alors qu’elle le tenait en joue, elle a été déséquilibrée et le coup est parti. Sans doute une préhension de l’arme non sécurisée. Elle a été condamnée pour homicide involontaire  à un an d’emprisonnement avec sursis, interdiction de port d’arme pendant 5 ans et non inscription au B2 du casier judiciaire. Elle est marquée à vie….

Fin septembre 2021, une gendarme de 35 ans a perdu la vie suite à un accident dans les locaux de la gendarmerie de Hyères. Elle remisait son arme de service lorsque le coup accidentel est parti. Grièvement blessée, elle est décédée.

Ces deux drames rappellent l’importance des gestes sécurisés lors du maniement des armes et le fait qu’il faille toujours être attentif à sa sécurité et à celle des autres.

Pas de commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *