Un homme de 38 ans, petit-cousin d’un grand chef coutumier kanak, président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, a été tué mercredi près de Nouméa dans un échange de tirs avec les gendarmes du GIGN. Le militaire a fait « usage de son arme de service dans une action de riposte à une attaque caractérisant un péril imminent pour ses camarades et lui-même », a précisé le procureur. Les gendarmes venaient d’être « directement visés par plusieurs tirs ». Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet, l’une pour tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique, la seconde pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. « À ce stade de l’enquête, et sous réserve des investigations en cours, l’hypothèse d’une action de légitime défense pourrait être privilégiée au vu des circonstances ayant amené le gendarme à faire usage de son arme de service », estime le procureur. Un article ici